• Diorama en couleur avec éléments du patrimoine de Saint-Denis (Basilique, canal, marché, tour Pleyel…). Carton alvéolé recouvert de papier couleur. Gravure et découpe laser. Diorama à monter soi-même. Vue de face
  • Diorama avec éléments du patrimoine de Saint-Denis (Basilique, canal, marché, tour Pleyel…). Carton alvéolé brut. Gravure et découpe laser. Diorama à monter soi-même. Vue de face

Des dioramas sur la ville de Saint-Denis

Classé dans : Création et Recherche | 0

Depuis cet été – et même depuis le printemps 2019 – je travaille sur des projets autour du patrimoine architectural de Saint-Denis qui est fort riche… et oui, dionysienne depuis un peu plus d’un an, je m’intéresse à ma ville !!!

Passionnée des dioramas, qui recréent des scènes en perspective, j’ai donc créé un objet de décoration urbain et patrimonial !
Voici les dioramas de Saint-Denis avec une vue plongeante sur des éléments du patrimoine historique (la Basilique avec sa flèche), industriel (le canal, la Tour Pleyel et la halle du marché couvert) et festif (la Fête des tulipes).
Dur choix à faire tant il y a des bâtiments dignes d’intérêt (l’ancien siège du PC, le TGP, le 6b, le Musée Paul Eluard et j’en passe…).

Ils sont réalisés avec du carton alvéolé en micro-cannelure. Pour mes premiers prototypes, j’ai recyclé les cartons d’emballage de ma nouvelle cuisine dont je ne citerai pas l’enseigne…
Pour la suite, j’ai dû acheter du carton neuf mais je suis en contact avec l’association Carton plein pour mettre en place une filière de récupération de cartons à partir de 2020.

Les motifs, créés par moi-même, sont découpés ou gravés à la découpe laser. Pour la version couleur, j’encolle un papier de couleur sur la plaque de carton avant découpe.

 

 

J’ai néanmoins un petit faible pour la version en carton brut, le matériau étant très nature et chaleureux !
Et il donne aussi la possibilité de personnaliser son diorama en le coloriant soi-même.
Après plusieurs essais, je préconise les crayons de couleur, les feutres gouaches ou les pastels secs – dans ce dernier cas, il faudra passer un fixateur spécial pastel pour protéger les pigments.

Voici donc deux essais, le premier est entièrement au pastel, et assez proche de la version couleur mais avec quelques variations sur le canal et les tulipes. Dans le deuxième, j’ai mixé les trois techniques avec en plus des feutres gouache pailletés (youyouyou !).
Une version de Saint-Denis au coucher de soleil de l’été indien.

 

 

 

Bref, tout est possible et c’est ça qui est intéressant !

Et pour se les procurer, c’est ICI via ma boutique en ligne mais ils sont aussi en vente au Pointcarré et à Franciade (version carton brut)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.